AccueilS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi band 5 – Montre Connectée
29.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Vindicte d'une mafia

Aller en bas 
AuteurMessage
Cupola
Légende

Légende




PROFIL

Vindicte d'une mafia Empty
MessageSujet: Vindicte d'une mafia   Vindicte d'une mafia Okh1Sam 15 Aoû 2020 - 1:16

Chers mafieux,

Il est vrai que rédiger pour discréditer ses adversaires sur le terrain de la rhétorique est une chose coutumière dans notre jeu, plus ou moins affectionnée et maîtrisée par chacun des belligérants. Dans le sujet qui suit, il ne sera pas question de se perdre dans une simple démonstration de supériorité, mais simplement d’éclairer chacun d’entre vous sur ce qui entoure l’une des plus grandes magouilles de l’Histoire de notre RPG, au-delà des dissemblances que constitue l’ensemble des versions qui ont pu se propager sur l’Hôtel.

À cette réalisation de premier plan préexiste un contexte diplomatique sujet à variations au cours du temps entre notre mafia et la Bjork-Family. Tout en cherchant à vous épargner un récapitulatif chronologique précis de ces évolutions, il est préférable de concentrer notre attention sur la naissance de relations cordiales entre les deux protagonistes. Le terme de protagonistes est choisi au détriment de celui de consorts, puisque les buts poursuivis n’ont jamais convergé. Il était de notoriété commune, ou devinable par des observations du caractère officieux revêtu, que nos deux organisations avaient conclu un PNA, initiales de pacte de non-agression. Une sorte d’alliance, ou tout du moins d’entente amenant nos deux mafias respectives à collaborer et à éviter, tant que faire se pouvait, de se nuire mutuellement. Il est aisé pour quiconque un minimum lucide de pouvoir établir une hiérarchie, une situation de protectorat, de tutelle, le dénominatif important peu. Seulement, comme tout élève qui progresse, l’envie et la croyance faussée de pouvoir dépasser le maître finit inéluctablement par conduire à des agissements irrationnels, qui condamnent ses décideurs à leur perte, ou tout du moins à un retour cinglant à la réalité. C’est l’archétype même du complexe d’infériorité, et c’est ce dans quoi cette mafia s’est fourvoyée. La Bjork-Family a cru bon de nous déclarer solennellement, avec les mondanités dont elle a toujours su faire preuve, ni plus ni moins que la guerre. Ceci était le résultat, sans nulle doute, d’une dimension mafieuse partiellement découverte, avec la récupération factuelle de nos miettes que constituaient les dix salles annexes du Crime Syndicate que Davidase saccagea au titre d’un saccage intégral de l’organisation, et pour l’obtention d’une place de haut gradé. L’ironie de la situation était que je venais de débuter mon infiltration lorsqu’ils ont décidé de déclencher les hostilités. Des hostilités vouées à les désigner vaincus d’une bataille à peine amorcée.

L’infiltration, sûrement l’objet du plus de curiosité, se doit d’être abordée en la replaçant rapidement dans son contexte. L’ex-Affrancato, viré, dont l’exclusion était sujet au ravissement de bien des mafieux, ceux-là mêmes qui, à défaut de se ravir de leurs propres victoires, consacrent leur énergie à rire de l’échec de leurs ennemis desquels ils ne peuvent pourtant revendiquer aucune forme de responsabilité. Néanmoins, pour ceux qui connaissent l’individu, se laisser abattre ne semblait pas être une option envisageable. C’est dans une démarche exclusive de repenti que cette infiltration s’est déroulée. L’arrivée fut ponctuée d’anecdotes rocambolesques, voire burlesques, dont l’étalage complet serait trop long pour un seul sujet. À titre d’illustration, bien que cela soit subsidiaire, la mémoire fait état d’un rapport de force inégal au sein des acteurs décisionnaires de leur instance dirigeante. En effet, lors d’une entrevue dans le bureau de l’ancien Baron Brok3n, une membre de la Confrérie Noire, à savoir Amy.Jack, était survenue au cours de l’audience. Avec toute la considération mafieuse portée pour celle qui est décrite comme « génie mafieuse », si bien qu’elle a connu une ascension fulgurante la dispensant de bien des grades pour l’accession au rang de Lady, la scène à suivre sera explicite. Sous les recommandations de celui qui n’était alors qu’un externe demandant à rejoindre la Bjork-Family, l’Earl .Fourchette. a remercié cette dernière, l’invitant à s’éclipser. C’était alors toute la réalité dissimulée, mais pourtant bien sue, de la configuration réelle de leur Grand Conseil* qui scintillait au grand jour. Malgré l’approche agressive consistant à dévaloriser l’ensemble de leur effectif à quelques exceptions près, le grade de Nightmare fut octroyé sans difficulté ni apport majeur. Dès cet instant s’est amorcé un long processus de construction d’une posture mafieuse réelle dans cette entité. Lorsque l’on envisage d’évoluer à des fins précises dans un environnement à ce point pitoyable, l’option de valoriser ce qui nous entoure afin de le rendre plus agréable au quotidien est vite empruntée. C’est dans un souci de rendre plus confortable le séjour, en adéquation avec des valeurs mafieuses intrinsèques à tout mafieux digne de ce nom, que la Bjork a pu bénéficier du savoir-faire ennemi et s’élever grâce à celui-ci. De par les rouages administratifs du fichage mafieux optimisé, du suivi amélioré par l’instauration d’un mécanisme de casiers, et d’autre choses pourtant simples du côté organisationnel ; et de réalisations inédites en corruption, de la formation mafieuse la plus aboutie jamais observée en leur sein, que cette dernière a pu emprunter un chemin d’excellence mafieuse et espérer pouvoir poursuivre toujours plus loin à travers. L’apport n'est certes pas quantifiable, mais le tournant bien identifiable, si bien qu’il a existé une Bjork-Family avant Nearco et qu’il en a existé une avec Nearco. Il est certain que certaines résistances conduiront les plus jeunes notamment, n’ayant pas connu la réelle Bjork dans ce qu’elle est par nature et par définition, à tenter de poursuivre mon œuvre, pensant en avoir l’étoffe. Cela ne serait pas une erreur, si la lucidité ne mettait pas en lumière l’absence totale de la part de leurs supérieurs de soutien et des compétences nécessaires pour pourvoir à la continuité de ce qui avait été entrepris. À ceux-là, dont tout le potentiel et le savoir-faire est à la fois un talent personnel et la curiosité nécessaire qui l’accompagne, mais aussi la transmission parfois indirecte des enseignements mafieux dont l’infiltration n’a été qu’un écho de ce qui se fait à la Sacra Corona Unita, l’idée de ne pas se piéger dans une fidélité aveugle sera mon seul et unique conseil.


Il est possible de s’éterniser sur chacun des détails de l’infiltration, mais cela n’aurait au final qu’un intérêt limité, qui ne servirait qu’à divertir et distraire les lecteurs. Il faut aller à l’essentiel et à l’utile ; aussi, la considération de l’envers du décor de cette mafia et tout particulièrement de son instance dirigeante alimentera les prochaines lignes. Dans l’infiltration, un membre du Grand Conseil fut mon mentor et référent, il s’agit d’Earl .Fourchette.. Cette dernière a pu, au cours des différents mois, exposer son opinion réelle sur différents collaborateurs avec lesquels elle cohabite*. Par ailleurs, la manie générale d’entretenir des liens suggestifs entre membres au-delà du jeu, avec des répercussions incontrôlées au sein de celui-ci n’est plus à démontrer*. Tout cela s’inscrit dans un contexte où la capacité à prendre des décisions répressives envers un membre indispensable est mise à rude épreuve*. Ce sont tant de caractéristiques qui font état d’un certain amateurisme dans la gestion interne, mais également d’une hypocrisie permanente. Une sorte de double jeu constant entre les esprits éclairés qui confortent au quotidien des personnages de second plan dans leur rôle de figuration, tout en leur faisant croire que leur utilité réside dans la diversité qu’ils proposent et mettent au service de leur doctrine si atypique. Les plus grandes manipulations dont ils peuvent se targuer sont bien celles-ci, entre eux-mêmes et dans le but de servir les ascensions de certains ainsi que les mises en œuvre de projets internes divers. L’unité qu’induit le terme de coalition qui trône au sommet de leurs idéaux les poussera nécessairement à se refuser à toute disparité d’apparence qui confirmeront les tensions qui suivront la publication de ces informations. Néanmoins, la vérité établie a le mérite de servir le juste, et en cela elle triomphe aux dépens de toute autre manifestation secondaire de ce triomphe.

Il ne faudrait omettre la matérialisation du dénouement de cette infiltration qu’est le saccage. Encore une fois, l’utopisme prôné d’être l’unique mafia offrant réellement sa chance à quiconque en accordant la confiance, nécessaire condition qui, en corrélation avec l’apport de l’individu, est accordée sans concession, s’est vu fortement discrédité. Rien d’étonnant à ce que peu avant mon intégration au cercle de direction, le concierge principal Charles.Fowler soit passé en statut de connexion invisible. Non content de cette disposition sécuritaire prise, ils se sont prêtés à une scène quasi théâtrale, pas loin du registre dramaturgique, visant à contextualiser un motif légitime à la procédure de la même opération sur le compte propriétaire des apparts principaux, à savoir Jagger.Jack*. Entre l’insomnie chronique d’un Von dont la réputation n’est plus à faire, des précautions voulues discrètes mais qui sautaient ridiculement aux yeux, le saccage devait théoriquement se réaliser dans un laps de temps très réduit. La tranche horaire fut décidée et le saccage débuta alors qu’un haut gradé impuissant était connecté. En espérant que ce dernier se soit remis de son traumatisme. Au-delà des alertes multiples dans différentes conversations Skype, l’heure tardive ayant eu raison du caractère humain de ceux en charge de ma surveillance, eut lieu un évènement soudain qui a eu le mérite de souligner le fair-play si cher au cœur de la Bjork-Family. Souvenez-vous, cette mafia qui a salué unanimement le délai accordé par Neroid à la visibilité du sigle lors du saccage de la Winchester. Oui, cette mafia qui s’est longtemps autoproclamée juge de loyauté dans notre jeu, a agi aux antipodes de ce qu’elle prône. En effet, Jagger.Jack s’est connecté afin de nous rétrograder des appartements dont il était propriétaire, ce qui explique par ailleurs l’absence de finition dans ceux-ci. Cela intervenant un peu comme le point d’orgue d’une mise en exergue de la nature véritable de cette mafia qui, soucieuse de vernir son image, se désigne comme tout l’inverse de sa nature réelle.




Annexes

Spoiler:
 


[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
 
Vindicte d'une mafia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sacra Corona Unita :: Manoir :: Discussions mafieuses :: Communiqués et textes officiels-
Sauter vers: