AccueilS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
6.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Communiqué du Grand Conseil

Aller en bas 
AuteurMessage
Cupola
Légende

Légende




PROFIL

Communiqué du Grand Conseil Empty
MessageSujet: Communiqué du Grand Conseil   Communiqué du Grand Conseil Okh1Sam 15 Aoû 2020 - 0:59

Communiqué du Grand Conseil 504478Dbutdesujet




Communiqué du Grand Conseil




Chères mafieuses et chers mafieux, chères civiles et chers civils,

Ce communiqué du Grand Conseil de la Sacra Corona Unita fait suite aux deux derniers épisodes¹ ² des interminables révélations sur la Mafia-Habbo, série qui a su conquérir un large public par sa constance inégalée dans le ridicule et le sordide. L'ampleur desdites révélations affecte non seulement la réputation des coupables — ou du moins ce qu'il en reste, c'est-à-dire pas grand-chose — mais aussi et surtout la communauté des joueurs tout entière. Aussi avons-nous jugé nécessaire de dénoncer et de condamner ces multirécidivistes de l'immoralité, de la lâcheté et de la haine. Si vous n'avez cure des longs discours, vous pouvez aller directement à la conclusion*.
Lorsque, par malheur, des joueurs foulent aux pieds les principes du RPG Mafia les plus fondamentaux qui soient, la dénonciation et la condamnation de leurs méfaits deviennent des devoirs qui engagent chaque mafieux, au premier rang desquels figurent les grandes organisations. Or, les grandes organisations, pas plus que les hommes d'honneur, ne sauraient se dérober à leurs obligations. La Sacra Corona Unita compte bien assumer les siennes en clamant la vérité haut et fort et en rappelant un contexte bien plus large et bien plus alarmant que les récents événements¹ ², aussi scandaleux fussent-ils, ne doivent à aucun moment dissimuler. Cette démarche est d'autant plus nécessaire que, dans le cas présent, les manquements répétés ne sont pas le fruit d'individus isolés, mais au contraire les plans concertés des dirigeants d'une organisation au grand complet¹ ² ³ . De surcroît, ce sont ceux-là mêmes qui hier écrivirent les règles qui les violent aujourd'hui. Par ce comportement, les dirigeants de la Mafia-Habbo ne trahissent pas seulement la confiance de leurs adversaires et celle de leurs subalternes, mais également l'âme et l'esprit du jeu mafieux, la mémoire de leurs prédécesseurs et leur propre code d'honneur — ce qui ne semble pas les déranger outre mesure. En ce sens, il eût été impardonnable de ne pas tirer la sonnette d'alarme et de ne pas adopter une position de principe claire et radicale. En un mot, de ne pas écrire ce communiqué, car tels sont les objectifs qui ont présidé à sa rédaction.

En premier lieu, il convient de préciser que nous n'avons pas la prétention de parler de légalité ou, en l'occurrence, d'illégalité. Contrairement à eux qui s'érigent en juges du haut de leurs claviers, nous reconnaissons volontiers, par souci d'honnêteté et dirais-je même par intelligence, ne pas disposer d'une expertise du droit qui suffise à émettre un jugement qui ait quelque chance de refléter la grande complexité de la loi. Nous parlerons en revanche de moralité. À maintes reprises, les actuels dirigeants de la Mafia-Habbo ont démontré que leur conception du RPG Mafia s'inspirait exclusivement du proverbe postulant que la fin justifie les moyens. Ils l'ont dit, répété et mis en œuvre : tous les moyens, à la seule condition qu'ils soient légaux, sont bons et doivent être utilisés¹ ² ³ . C'est tout du moins ce qu'ils croient être juste. Pire encore, leur hypocrisie les a poussés à tenter vainement d'imposer aux autres une moralité à laquelle eux ne prêtent pourtant aucune espèce d'importance. Ainsi, lors d'une séance de l'Assemblée des Veilleurs, ils s'opposèrent catégoriquement à toute forme de listage d'informations. Nous apprendrons quatre mois plus tard, non sans humour, qu'ils le pratiquaient déjà dans le secret². Bouffonnerie s'il en est et conséquence parmi tant d'autres de leur approche biaisée du jeu mafieux.
Comme toutes les organisations à l'exception de la leur, nous récusons cette conception totalement erronée et foncièrement inacceptable. La légalité, seule, ne saurait suffire : nous professons la double nécessité de la légalité et de la moralité, deux faces d'une même médaille qu'ils ne portent pas autour du cou, celle de l'excellence mafieuse. Bien entendu, nul n'est censé ignorer la loi. Personne ne le nie. Bien entendu, notre jeu repose sur la manipulation. Personne ne le nie et ce ne sont certes pas eux qui l'enseigneront aux autres — ce serait malvenu. Mais il n'en demeure pas moins que des limites ont été imposées, justement par leurs prédécesseurs, ceux dont ils ont trahi la confiance, car elles sont nécessaires. Il n'en demeure pas moins que certaines méthodes, bien qu'autorisées par la loi, ne doivent pas être utilisées. C'est le cas du recours aux autorités qu'ils ont néanmoins exercé¹ ³. Krapule lui-même grava cette règle dans le marbre de la Mafiattitude : « 3. On n'essaye pas d'éliminer ses ennemis en se plaignant aux mods. Car on n'est pas des tricheurs ! » Valtieri, selon les mots du fondateur du RPG Mafia et de ta famille, tu es un tricheur. Et tous tes gradés avec toi, car ils ont sinon exécuté tes ordres, du moins cautionné tes actes¹ ³. Tout ce qui est légal n'est pas pour autant acceptable. Et l'inverse est tout aussi vrai : les Conditions d'Utilisation de Habbo interdisent formellement l'usurpation ou encore l'achat et la vente de lingots. Néanmoins, aucune organisation n'a jamais hésité à y recourir, sinon celles qui n'en ont pas l'inspiration ni les moyens. Oui, notre jeu ne s'est jamais constitué autour de la seule base de ce qui est permis par Habbo et par la loi. Oui, une certaine forme de moralité est donc primordiale. Sans ces principes fondateurs, notre jeu ne serait qu'une jungle où régneraient les plus vicieux. Et, dans cette configuration, vous auriez toutes vos chances de triompher, vous qui n'avez par exemple pas hésité à mêler le monde réel au monde virtuel¹. Mais ce ne sera jamais le cas. Si mafia et droiture sont effectivement des antonymes dans le monde réel, ce n'est pas le cas au sein de l'hôtel. Sans ces quelques limites, nous autres mafieux jouerions à un jeu parfaitement déloyal, dépourvu de toute forme de fair-play et dans lequel on pourrait dénoncer ses adversaires au ministère de l'Intérieur pour un délit qui n'existe pas¹. J'ai pour ma part rencontré beaucoup d'adversaires pitoyables, mais je ne pensais pas qu'on pût un jour tomber si bas. Vous m'avez donné tort.

Lorsque nous fûmes confrontés à cette pléthore de révélations toutes plus handicapantes les unes que les autres¹ ² ³ , le premier sentiment qui s'empara de nous, bien que nous ne fussions pas surpris, fut l'indignation. Puis l'émotion céda rapidement place à la raison. Il nous apparut alors clairement que nous n'avions pas le droit de nous habituer à ces écarts au point de finalement les tolérer et qu'il fallait les dénoncer autant que faire se pouvait. Nous comprîmes rapidement qu'il se pouvait fortement que ces récentes nouvelles¹ ² ne soient en réalité qu'une ultime tentative de diversion et donc qu'elles ne devaient pas nous faire perdre de vue l'essentiel. Cet arbre répugnant ne doit pas cacher une forêt bien plus répugnante encore. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, certes, mais un vase rempli à ras bord depuis bien trop longtemps. Il serait fastidieux d'énumérer tous les méfaits des dirigeants de la Mafia-Habbo, mais nous le ferons tout de même* — et la liste n'est pas exhaustive. Au final, ce qui compte aujourd'hui, c'est que nous savons formellement ce que tout le monde soupçonnait, à savoir que les actes du vaurien Valtieri ne relevaient pas uniquement de lui. Oui, est désormais acquise la certitude que tous les dirigeants de la Mafia-Habbo sont derrière lui, et ce depuis le début¹ ² ³ . Il y a fort à parier qu'ils lui demeureront aveuglément fidèles aussi profondément qu'il se vautre dans la médiocrité. Et crime sans arnaque devint arnaque sans crime.
En conséquence de quoi nous interdisons à nos membres, pour leur propre sécurité, de visiter les appartements et le forum de la Mafia-Habbo. Nous leur interdisons par ailleurs de fréquenter de près ou de loin leurs dirigeants et leurs hauts gradés étant donné qu'ils ont reçu l'ordre fondamentalement anti-mafieux et bouffon — usons des mots qui s'imposent à nous — de nuire à leurs adversaires par tous les moyens possibles et imaginables, dont notamment le recours aux autorités, celles de Habbo³ comme celles de la République¹. Aussi les exhortons-nous à faire entendre raison aux bas gradés de la Mafia-Habbo manipulés et instrumentalisés malgré eux. Nous conseillons vivement à tous les mafieux, pour leur propre sécurité, d'adopter des mesures équivalentes. Tout naturellement, nous porterons cette vérité non seulement devant le monde des mafieux, mais également devant le monde des civils. Ces derniers méritent tout autant que nous de savoir à qui ils ont affaire. Nous n'aurons de cesse de réitérer les appels en faveur de la prise de sanctions à l'endroit de la Mafia-Habbo et de son exclusion, non pas théorique, mais factuelle. En outre, chaque fois que nos deux organisations seront conviées à participer à un même projet, qu'il s'agisse d'un rassemblement mafieux, d'un tournoi, d'un partenariat ou de quoi que ce soit d'autre, nous poserons un ultimatum ferme et sans conditions pour que leur famille en soit exclue. En espérant que, de nos deux mafias, les responsables dudit projet choisissent la plus présente, la plus active, la plus riche, la plus puissante, la plus créative, celle qui a le plus de membres sur Habbo et la plate-forme Internet la plus dynamique. Nous n'émettons aucun doute quant à la nature du choix qu'ils feront.

Depuis l'Assemblée des Veilleurs et l'ordre d'exclure votre Führer, vos adversaires vous ont aimablement accordé un délai de réflexion de quatre mois. De toute évidence, vous n'en avez pas fait bon usage. Jour historique : nous assistons à la première déclaration de guerre depuis bien des années. Nous vous détruirons par tous les moyens légaux et moraux en notre possession. Nous verrons sur le terrain qui sont les dignes héritiers de l'illustre Krapule. Buona fortuna. Cela dit, nous ne commettrons pas la même absurdité que vous. Si notre condamnation des actes de vos dirigeants ne souffre aucune ambiguïté, elle ne s'applique ni aux bas gradés, pris dans la tempête malgré eux, ni à la Mafia-Habbo historique. En effet, bien qu'aujourd'hui vous ne soyez plus rien, ni en présence, ni en activité, ni en richesse, ni en créativité, ni en capacité offensive, nous respecterons ad vitam æternam ce que la Mafia-Habbo était autrefois, à savoir la référence absolue du milieu et la muse de toutes celles qui l'ont suivie. Nous déplorons du plus profond de nous-mêmes le fait que vous, ses actuels dirigeants, ayez procédé à la conversion de sa puissance en impuissance, de son prestige en déchéance, l'ayez fait tomber en disgrâce et ayez trahi ses valeurs éternelles. Toutefois, par seule honnêteté intellectuelle, nous ne vous nierons pas votre statut de famille mafieuse : ce serait absurde et dérisoire.
Par le présent communiqué, nous invitons tous les habbos, mafieux comme civils, à prendre conscience de l'infâme degré d'immoralité qui suinte des paroles et des actes des dirigeants de la Mafia-Habbo¹ ² ³ . Nous comprenons bien entendu que leurs hauts gradés hésitent encore entre la loyauté aux principes mafieux d'une part et, d'autre part, la fidélité à des mentors qu'ils considèrent, faute de mieux, comme des références. Bien que ce soit naturel et tout à leur honneur, nous prions pour que leur attachement à la droiture triomphe sur leur amour pour cette famille et qu'ils n'oublient pas que, lorsqu'ils la rejoignirent, ils poursuivaient un idéal aujourd'hui disparu. Nous espérons que les grandes organisations ne cèdent pas à la terreur que d'aucuns voudraient leur imposer par la dénonciation systématique du moindre propos et par la menace de faire fermer leurs forums¹. Aussi leur recommandons-nous de prendre toutes les mesures adéquates. Nous n'avons pas à nous habituer à cela. Ne fermons plus les yeux. Nous souhaiterions conclure élégamment sur un message à l'intention des bas gradés de la Mafia-Habbo. Nous ne vous stigmatisons pas. Les agissements de vos supérieurs ne condamnent en réalité qu'eux. Et, bien qu'ils veuillent vous persuader du contraire, un futur vous attend, ailleurs. Saisissez votre avenir à pleines mains, allez à Boston Mobsters, à la Bjork Family, au Crime Syndicate, au Gang Saru, à la Sacra Corona Unita ou à la Scuro Famiglia, voire même à la Vizzini si le cœur vous en dit, mais allez. Vous ne vous en porterez que mieux. Ne vous laissez pas manipuler et instrumentaliser plus longtemps. Gardez à l'esprit qu'un homme ne trahit pas sa destinée : quand on croit qu'il la trahit, c'est qu'il n'en avait pas !





Conclusion

Communiqué du Grand Conseil 235019Findesujet




Nous affirmons la véracité des faits suivants, soit revendiqués soit établis par des preuves irréfutables :


  • L'apologie générale de l'immoralité comme attitude de référence que les mafieux devraient adopter³ ;
  • L'apologie plus spécifique d'actes contraires aux principes du jeu mafieux parmi lesquels figurent :

    • Faux saccages³ ;
    • Faux screens³ et fausse vidéo qui plus est dans le cadre d'un projet de bien commun ;
    • Recours aux autorités¹ ³ ;


  • La violation du principe sacré de séparation absolue entre monde virtuel et monde réel¹ ;
  • Le bannissement orchestré des concierges mafieux³ ;
  • Le sabordage du projet de débanissement des concierges par le saccage de Voix des RPG créé par bast-51 ;
  • La destruction délibérée et le saccage de l'Assemblée des Veilleurs ;
  • Les innombrables mensonges éhontés proférés au cours de cette Assemblée² ;
  • L'installation d'un script plus que douteux qu'ils voulaient de surcroît interdire aux autres² ;
  • Et plus largement tous les dommages occasionnés au RPG Mafia par les actuels dirigeants de la Mafia-Habbo.


À l'aune de ce triste constat, nous décrétons les mesures suivantes qui prennent effet immédiatement :


  • L'interdiction de visiter les appartements et le forum de la Mafia-Habbo ;
  • L'interdiction de fréquenter de près ou de loin les dirigeants et les hauts gradés de la Mafia-Habbo ;
  • L'invitation à faire entendre raison aux bas gradés de la Mafia-Habbo livrés à eux-mêmes ;
  • L'exclusion de la Mafia-Habbo de tout projet commun auquel nos deux organisations seraient conviées.






Références

Communiqué du Grand Conseil 235019Findesujet




1. Forum de la Mafia-Habbo, Operation Desert Storm.


3. Forum de la Mafia-Habbo, Enough is enough.

4. Forum de la Sacra Corona Unita, Il Corriere N°2 du 9 au 15 mars 2015, À la Une.





Le Grand Conseil de la Sacra Corona Unita

Communiqué du Grand Conseil 235019Findesujet
Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué du Grand Conseil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sacra Corona Unita :: Manoir :: Discussions mafieuses :: Communiqués et textes officiels-
Sauter vers: